Salon du Livre Genève 2017

Demi-finale du championnat suisse d’orthographe

EPISODE III: AMBIANCE

Il était passé trois heures du matin. Les vapeurs alanguissantes d’un bâtonnet d’encens rapporté d’Erythrée répandaient leurs volutes bleuâtres. Le cherry, l’ouzo et le saké qui avaient coulé à flots accomplissaient leur œuvre. Nulle abstinente parmi nous. Nous étions toutes pafs et donnions le spectacle d’une pitoyable débâcle.

Certaines dormaient à même le sol. L’une, enroulée dans un plaid, la tête posée sur un coussin dont la broderie représentait Morphée berçant Dionysos, avait les pieds dans le plat où gisait, lamentable, un dernier rollmops. Une autre, en quête de quiétude, s’était couchée tout habillée dans la baignoire en serrant contre elle un dauphin en peluche. Une autre encore, jurant dans une langue d’elle seule connue, tentait, avec une ténacité qui eût mérité un meilleur sort, de remettre le bouchon sur une bouteille de meursault. Une gourmande vidait seule un plein bol de caviar malossol.
(Fin de la dictée des juniors)

Notre hôte, coiffé d’un keffieh, faisait son cacou. La bouche pâteuse, et malgré une élocution hésitante, il s’était lancé non sans audace dans un exposé sur les méfaits du gluten. Il bafouilla les mots « malbouffe » et « cœliaque » qu’il crut bon d’épeler trois fois en insistant sur l’e dans l’o sans que quiconque l’en ait prié. Personne d’ailleurs ne l’écoutait, d’autant que par moments s’élevaient les notes suraiguës d’une syrinx péloponnésienne dont s’était emparée ma voisine, après l’avoir sortie de son étui de maroquin rouge. On entendait aussi glousser les coquines qui, cachées derrière un paravent, bombardaient tout le monde à coups de longanes séchés et de baies d’açai.

Debout sur le balcon, tenant à la main un mug d’une infusion de myrte citronné, la benjamine du groupe chantonnait la barcarolle des Contes d’Hoffmann. Un trio d’entomophages avai(en)t accaparé la cuisine et se préparai(ent), dès le potron-minet, à régaler les gourmets avec des termites grillés et assaisonnés au curry. De plus en plus nombreuses étaient celles qui bâillaient de fatigue alors que d’autres bayaient aux corneilles, mais nulle ne songeait à prendre congé. Et n’eût été la menace de notre hôte de nous raconter derechef son tour du monde, nous ne serions pas parties à six heures…déjà.

F. Klotz sous le contrôle du jury présidé par P. Mayoraz

Variante : kéfié, barcarole, sherry,  citronnée, suraigües

Le mot du Président du Jury

Ambiance…studieuse samedi dernier au Salon du livre de Genève. Il le fallait bien pour affronter une oeuvre klotzienne des plus relevées. Difficile, cet épisode III, contrairement à ce que je pensais. Mais peut-être ai-je trop foi dans les capacités de nos concurrents. Nous nous attendions bien à quelques chutes à « pafs » ou « Dionysos », sans parler de ces fameux « longanes » et autres baies d' »açai ». Mais « péloponnésienne » et « cacou » ont aussi fait très fort. Malgré ces difficultés, certains ont brillé. Le palmarès le prouve.
P. Mayoraz

Résultats

Seniors

1er Guillaume Terrien,  0 faute
2e Benoit Delafontaine et Guy Deschamps, 1 faute
4e Daniel Fattore et Clément Brohic, 2 fautes
6e Cédric Jeancolas, 4 fautes

Juniors

1er Tom Guibentif, 4 fautes
2e Melissa Zeizer, 5 fautes
3e Antoine Arnold, 9 fautes
4e Jonathan Gentizon, 10 fautes

Publicités