Championnat suisse d'orthographe

OrthoSuisse – Depuis 1988

2013

SALON DU LIVRE DE GENEVE, demi-finale du 4 mai 2013

CONFIDENCES ENFUMEES

– Une chicha (shisha) comme d’habitude? me demanda-t-elle.

– Ni chicha ni houka ni shilom (chilom). Apporte-moi donc une chibouque, lui répondis-je en la regardant se diriger vers le râtelier à pipes.

Perdues au fin fond du Turkménistan, nous venions de prendre congé d’un groupe d’historiennes kosovares, spécialistes des civilisations parthe et scythe, en voyage d’étude sur les traces des Séleucides et à qui, à leur invite et mues par la curiosité, nous nous étions jointes dès notre arrivée à l’aéroport. Hébétées de chaleur après une séance au hammam, nous étions affalées sur nos foutas dans la résidence de notre hôte, un riche négociant en épices. De la rue, filtrées par les moucharabiehs (moucharabiéhs), nous parvenaient des bribes de palabres animées en langue turkmène. Echappés d’un bocal ventru, des effluves discontinus de coriandre moulue se mêlaient aux fumées de nos pipes, alourdissant un air déjà suffocant. Cette touffeur, ces odeurs, notre lassitude, tout poussait à l’alanguissement, au laisser-aller et donc aux confidences. Aussi m’enquis-je auprès de ma compagne de son prochain roman dont elle se plut à évoquer le personnage principal :

– Boris est un rescapé du Goulag (goulag). Devenu loque humaine après quinze ans de camp en Sibérie, il est recueilli dans une laure qui l’engage comme cuisinier. Il vit sous anxiolytiques et se rétablit cahin-caha. Un jour, il reconnaît dans le nouvel higoumène un ex-gardien du camp, un être pervers, cruel et retors. Il l’empoisonne en lui servant de la mort-aux-rats – sera-ce dans des zakouski(s) ou dans des pirojki(s) ? J’hésite encore – sans éveiller le moindre soupçon.

(Dictée des juniors)

Il quitte le monastère et rencontre l’arrière-petite-nièce de Léon Tolstoï qu’il enjôle, spolie et abandonne ruinée. Il se fait élire à la douma et fraie avec la mafia (maffia) qui lui octroie le monopole de l’exportation du kvas (kwas). Bellâtre pitoyable, il se pavane aux côtés des danseuses étoiles du Bolchoï et entretient avec l’une d’elles une liaison tapageuse qui fait les délices des échotiers. La luxueuse datcha sur l’estuaire de l’Ob qu’il s’est fait offrir par un parrain de la mafia est le théâtre de bacchanales auxquelles se rue le Tout-Moscou amené sur place à grands frais. En haut lieu, au sommet de l’Etat, la jalousie et la haine liguées ont juré sa perte. Il est abattu par des hommes de main du régime et son corps lesté de parpaings est jeté dans la mer de Barents.

Elle se tut, prit un air songeur et, tout en suivant du regard les volutes bleuâtres des fumerolles échappées de nos pipes, elle murmura :

– Triste fin d’un drôle de zigoto.

F. Klotz

Sous le contrôle du jury présidé par P. Mayoraz

Redoutable mouture que cette demi-finale du Salon du livre 2013. Mais, comme nous avons de redoutables candidats, les premières places ont été fort disputées et les résultats brillants malgré la difficulté.

Nos remerciements à Guillaume Terrien pour ses remarques dont nous avons tenu compte.

Les juniors, en revanche, ont un peu plus peiné. Ils auront l’occasion de se rattraper lors de la finale.

Bravo à tous et rendez-vous en été.

Pierre Mayoraz

Classements:

Juniors:

  1. Vinciane Hirt     9 fautes
  2. Melissa Zeizer   14 fautes
  3. Mara-Nour Cartier 19 faute

Seniors:

1.Daniel Fattore, Guy Deschamps et Guillaume Terrien 1 faute
4.Benoît Delafontaine 3 fautes
5.Jacqueline Repellin 8 fautes
6.Eric Lassagne, Antoine Saucy, Eliane Duriaux, Chantal Barmont et Florence Guex 9 fautes

FINALE DU CHAMPIONNAT SUISSE D’ORTHOGRAPHE 2013

Symptômes ?

Chercheuse au Jardin des Plantes, elle était l’auteur d’une thèse qui, révélant les répercussions des pathologies des muscidés sur la reproduction des oiseaux,

avait enthousiasmé le gotha des ornithologues et des entomologistes. Un article paru dans la gazette de cette institution l’avait incitée à visiter l’exposition d’un peintre animalier ouzbek totalement inconnu dont les œuvres avaient alors les honneurs de la cimaise dans une galerie montmartroise.

Elle quittait la dernière salle consacrée aux lavis, aux aquatintes et aux tailles-douces et s’apprêtait à partir lorsqu’elle remarqua, un peu à l’écart – on eût dit qu’elle ne faisait pas partie de l’exposition – une salle dont l’entrée, bizarrement, était dissimulée par un rideau. Hésitante, elle le tira. Dans la pénombre, elle devina des murs nus, mais sur celui du fond éclairé par de pâles leds, elle vit une toile immense qu’elle jugea d’abord sans intérêt.

Se voyant seule, elle voulut repartir et se retourna : quelqu’un venait de tirer le rideau derrière elle. Aussitôt, elle se sentit prise au piège, mal à l’aise, mais elle resta. Pourquoi ? A cause de lui, du tableau ! Il la retenait. Il semblait lui dire : « Regarde-moi donc! »

(Fin de la dictée des juniors)

Tremblante dans l’ombre, elle s’assit sur la banquette face à lui et ouvrit grand ses yeux : une pieuvre gigantesque tapie dans les abysses tentait, tentacules tendus, de happer une myriade d’îlots sur lesquels l’artiste avait peint, agrandis, un oiseau et un insecte. Elle reconnut ainsi un œstre et un torcol, une glossine et un pic épeiche, une cantharide et une sittelle. Elle les identifia tous aisément, sauf l’insecte à côté du becfigue. Elle finit par reconnaître, à ses yeux accolés, un syrphe mâle dont elle voulut aussi se rappeler le nom latin. Impossible ! Sa mémoire défaillante la troubla, l’inquiéta, puis la terrorisa. C’était la situation qu’elle redoutait et qu’elle avait espéré ne jamais vivre, un drame pour elle, car, la veille déjà, au cours d’une conférence à des étudiants, elle avait confondu deux papillons pourtant communs, elle avait appelé morio une vanesse. Elle, commettre pareille erreur ! Et elle ne s’en serait même pas aperçue si une collègue malintentionnée ne l’avait corrigée en public.

Alors, lorsque son regard rencontra celui de la pieuvre, elle comprit, en un éclair, qu’elle aussi venait d’être happée et elle sentit remuer au tréfonds d’elle-même un hôte indésirable.

A l’heure de la fermeture, le gardien qui faisait sa ronde la trouva agenouillée devant la banquette, tournant le dos au tableau. La tête dans les bras, elle sanglotait.

Francis Klotz

Sous le contrôle du jury présidé par Pierre Mayoraz

Variantes : uzbek, ilots, reconnaitre, auteure, led, LED, grands

Phrases subsidiaires :

1) Sitôt arrivé à l’abbaye de Cîteaux, notre lascar posa son sarrussophone et tira de son sitar une flopée de mi bécarre.

2) Un Damascène, un Stambouliote et un Hiérosolymite s’étaient disputé un spinelle bleu-violet au pied d’un mancenillier.

Qui n’a pas son trait d’union?

La finale de la 25e édition du championnat suisse d’orthographe a donné lieu à une belle bataille. Le magnifique bestiaire que Francis Klotz a su arracher aux pages des dictionnaires n’a pas réussi à faire chuter les meilleurs qui connaissaient toutes ces petites bêtes, au moins de nom. Il a donc fallu que les traits d’union s’en mêlent. Le nouveau champion suisse, Daniel Fattore, s’y est pris la plume une fois alors que son second, Guy Deschamps, a chuté deux fois. Pourtant personne ne saurait soupçonner Francis de choix malintentionnés capables de mettre un candidat mal à l’aise. Seul le stress de la compétition peut expliquer ces erreurs inhabituelles chez nos champions.

Nous vous donnons rendez-vous pour de nouvelles aventures orthographiques lors de la 26e édition du championnat, en 2014.

Pierre Mayoraz

Classement:

Catégorie JUNIORS OUVERTE (pas de demi-finale):

1. Praz Hadrien, Sion 4 fautes
2. Menoud Ludivine, Chavannes-sous-Orsonnens 8 fautes
3. Monory Patricia, Bieudron 11 fautes
4. Délèze Anouk, Veysonnaz 13 fautes

Catégorie SENIORS OUVERTE (pas de demi-finale):

1. Rohner Magali, Delémont 6 fautes
2. Aviola Isabelle, Saint-Pierre-de-Clages 7 fautes
3. Seidel Jacqueline, Corsier-sur-Vevey 7 fautes
4. Dolivo Sonia, Degoumuens-la-Ville 10 fautes
5. De Morsier, Claire Sion 12 fautes
6. Praz Eugène, Sion 13 fautes
7. Seidel Pierre, Corsier-sur-Vevey 14 fautes
8. Métrailler Christiane, Chamoson 18 fautes
9. Burnier Agnès, Clarens 18 fautes

Catégorie JUNIORS:

1. Cattin Carole, Giez 9 fautes
CHAMPIONNE SUISSE

2. Hirt Viviane, Ferney-Voltaire 10 fautes
3. Zeizer Melissa, Leytron 10 fautes
4. Sudan Julie, Lessoc 12 fautes
5. Jeantizon Jérémie, Corsier

Catégorie SENIORS:
1. Fattore Daniel, Fribourg 1 faute
CHAMPION SUISSE
2. Deschamps Guy, Saint-Martin-les-Besaces 2 fautes
3. Terrien Guillaume, Grenoble 2 fautes
4. Menoud Jacques, Chavannes-sur-Orsonnens 7 fautes
5. Pilloud Mareva, Mont-Pèlerin 7 fautes
6. Duriaux Eliane, Estavayer-le-Lac 9 fautes
7. Moerch Françoise, Collombey 9 fautes
8. Emery Marc, Baden 11 fautes
9. Jaques Eveline, Genève 12 fautes
10. Garnier Benjamin, Saint-Etienne 14 fautes
11. Faivre Pascal, Delémont 14 fautes
12. Brun Kaouass Evelyne, Lausanne 15 fautes
13. Bridy Pascal, Savièse 15 fautes

 

 

%d blogueurs aiment cette page :